Ultra Trail du Beaufortain

Ultra Trail du Beaufortain

Au départ, c'est l'histoire de cinq mecs partis arpenter les chemins du Beaufortain pour une bonne journée de 101km et 6200m D+. Tous partirent du petit étang de Queige au petit matin, certains arrivèrent au bout rapidement, d'autres moins, d'autre pas du tout...

L'orage avait éclaté la nuit passée, laissant les chemins détrempés, les pierres glissantes et les forêts humides, pourtant, la journée du 21 Juillet commençait sous les meilleurs hospices, les nuages se dispersaient et l'apocalypse annoncée n'aurait pas lieu. L'organisation ayant eu peur de renouveler les expériences des 2 dernières années et d'envoyer ses touristes à l'abattoir sous les foudres de Zeus, leur proposait un parcours évitant les crêtes. Le dénivelé et la distance restant fidèles à celui d'origine. La dixième édition de l'Ultra Tour du Beaufortain allait être un franc succès !

Peu après 4h du matin, nos trublions se frayaient un chemin parmi les 500 autres galopeurs, les frontales s'étendaient dans la nuit silencieuse, le rythme était calme et le parcours sans difficulté, les 1500 premiers mètres de dénivelé pour atteindre le col des lacs les réveillaient doucement. Notre joyeuse troupe s'y pointait après 2h45 autour de la 129ème position pour profiter du lever du soleil. L'effort était maîtrisé, l'ambiance au top et les beaux points de vue s’enchaînaient...

Au km 22, à la tête de Cuvy, la première scission du groupe avait lieu. Fabrice s'étant caché derrière les buissons ou une cabane, Jérôme le pensant devant, il essaya de le rattraper...c'est le début d'une longue remontée en solitaire laissant tout le groupe loin derrière.

Pendant ce temps, les autres joyeux lurons continuaient leur chemin en deux groupes. D'une part, Fabrice et moi, de l'autre, les inséparables jumeaux au stratagème toujours aussi rusé. Nos chemins se croisaient de temps à autre et nous faisions quelques belles rencontres regorgeant d'anecdotes.

Passerelle de Saint Guérin
Lac des fées
Cormet d'arêches ( 31.65km / 6h10 / 157è)
La fine équipe réunie dans la montée au col du coin. Km 34.6 - (186è - 189è)
Refuge Presset (39.28km / 8h25 / 179è)
Jérôme est déjà passé il y a 50mn...Fabrice repart quand j'arrive, les patu sont avec moi et repartent aussitôt.

Encore une petite ascension de 30mn vers le col du grand fond et une longue descente sur le Cormet de Roseland. Quelques névés pour le fun, chacun son style, chute, glissade, sur le dos, en rattrapage, avec les bâtons. J'y retrouve nos fins descendeurs au style "acrobatique", mets les écouteurs, musique à fond, il me faudra une heure pour rejoindre le Cormet dans un beau moment de plaisir.

Ravito mi-course. Quelle stratégie pour la suite ??? J'y retrouve Fabrice qui prend sa pause syndicale, Les Patu sont probablement pas très loin derrière, je choisis l'option déguerpir rapidement !
Il est 14h, une nouvelle course commence. Relancer sans cesse, ne pas marcher, respirer correctement, "Do what you Do" le fameux mantra qui accompagnera chaque foulée jusqu'à la fin.

On ne va pas se mentir, la suite du parcours est très roulante, le genre que j'adore ! Une pluie fine a fait son apparition, apportant un peu de fraîcheur et les km défilent...
Plan de la Laie, Chalet Cote 1980, col du Pré, fontaine d'Arêches, Beaufort.

Nous enchaînons par une belle bosse de 1000m vers le saisies, d'abord en forêt, ensuite dans les alpages...Je surchauffe en essayant de garder le cap.

Bye bye les saisies (km 86.4 / 1655m / 105ème)

Passage sous la remontée mécanique, le crépuscule apporte sa lumière pâle et enivrante à la fois.
Une fois au sommet, tout se relâche, l'esprit se libère et savoure en avance cette belle journée. Il faudra désormais composer avec la nuit, se défaire de ses dernières racines, appuyer sur rewind et immortaliser certains instants qui font de ces événements une pause, une instantanéité rare.

Après plus de 19h, je retrouve les murmures du plan d'eau, épuisé par l'effort. Tout a été donné, je suis vidé littéralement.

Jérôme et déjà la, Fabrice arrivera peu de temps après, Olivier prolongera un peu le plaisir, quant à notre chef cuisiner Vincent, tu n'auras plus qu'à y retourner...

Merci à Olivier pour les bâtons (oui je sais, c'est triché...) et merci aux copains pour ce super week end !

Jérome 60ème en 17h31
Fabrice 130ème en 19h28
Olivier 199ème en 21h28


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialitéJ'accepte